Mon jardin 2017, un chemin vers la santé

Dans le cadre de mon projet sur la santé physique et alimentaire, réalisé conjointement avec Marie-Hélène Lessard, nutritionniste-diététiste, voici l’histoire de mon jardin…

Mon virage alimentaire: mon jardin 2017

Un virage alimentaire ne se fait pas en quelques semaines. Les habitudes sont longues à changer, non seulement pour soi mais aussi pour les membres de la famille. Cela fait plusieurs années que j’ai entamé ce virage vers une alimentation consciente, durable, locale et plus santé!
Les premières années, j’ai fait peu de changements, fait des essais et vécu parfois des échecs culinaires.

À force de persévérer, parce que j’aime cuisiner et que j’essaie souvent de nouvelles recettes, j’ai fini par faire la majorité de mes repas maison. J’ai commencé par changer ma façon de faire mon épicerie en achetant plus d’aliments de base et non transformés; j’évite les rangées centrales des épiceries! Je cuisine maintenant tous mes repas maison, je fais mes marinades, mes sauces et mes desserts. Ceci me permet d’éliminer beaucoup de sel et de sucre raffiné. Graduellement, j’ai commencé à faire mes bouillons, mes pâtes fraîches et parfois du pain!
De plus, les médias nous informent davantage sur l’importance de lire les étiquettes. Mes choix d’aliments sont dorénavant faits après une lecture de la liste des ingrédients et j’achète si celle-ci démontre la quasi-absence d’ingrédients transformés. Évidemment, avec le travail et la famille, j’ai besoin d’un bon système d’organisation et d’être efficace. Plus je cuisine, plus je suis rapide!
L’an dernier, j’ai débuté la phase « jardin » en démarrant le projet avec mes propres semis. Je venais combler mon désir de manger local, plus sain et bio, tout en diminuant mes dépenses. Ceci demande beaucoup de temps et d’espace je vous l’accorde, mais avec une bonne structure de travail, le bon équipement et de l’aide des membres de la famille, c’est un succès! Il existe un type de jardin pour chaque environnement. J’ai pris beaucoup d’informations par Internet pour combler mon manque de connaissance en horticulture et j’ai obtenu quelques judicieux conseils de mes patients qui travaillent dans le domaine!
Cette année encore j’ai ajouté le défi de diminuer le gaspillage des aliments fatigués et de cuisiner les parties négligées des aliments. Les réseaux sociaux et les plates-formes de partage regorgent d’idées pour ce faire.
Tout au long de cette aventure, je vais vous donner des conseils pour le travail physique, vous expliquer la source de certaines blessures et vous partager ma philosophie de la prévention et de la santé.
Finalement, ce jardin touche ma corde sensible du retour aux sources, de l’époque où j’étais enfant et qu’on avait un jardin. À chaque automne, maman faisait des conserves et des sacs de congélation. Une belle saison a déjà commencé et j’ai très hâte de la partager avec vous!

Pour me rejoindre: 450-530-3337 en clinique à St-Jérôme!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s